Certains disent que nous sommes au beau milieu d’une « révolution de la recherche vocale ». Est-ce vrai ? Ou bien est-ce une exagération ?

L’assistant vocal : le nouvel outil indispensable à avoir chez soi ?

Regardons quelques statistiques récentes afin de nous faire une petite opinion au préalable :

  • 41 % des adultes (et 55 % des adolescents) utilisent quotidiennement la recherche vocale (Google)
  • 20% de toutes les requêtes mobiles Google sont des recherches vocales (Google)
  • La recherche vocale a été multipliée par 35 depuis 2008 (KPCB).

Les statistiques brossent un tableau particulièrement clair. La recherche vocale n’est pas « la prochaine grande chose qu’il va nous arriver ». Elle est déjà là. C’est déjà en train d’arriver.

Si on creuse un peu plus, ce sont même 25% de toutes les recherches sur Windows 10 qui se font par la voix (Branded3). Cette statistique est finalement assez surprenante. Pourquoi ? Eh bien, contrairement à la croyance populaire, la recherche vocale ne s’applique pas uniquement aux appareils mobiles. Nous sommes de plus en plus à parler à nos ordinateurs de bureau et à nos haut-parleurs intelligents. D’ailleurs, en parlant de ça…

  • 65% des propriétaires de Google Home ou de l’assistant Amazon « ne peuvent pas imaginer revenir en arrière » (Géomarketing). Et ne se voient plus sans assistant vocal.

Les enceintes intelligentes deviendraient-elles le prochain réfrigérateur ? L’outil indispensable à avoir chez soi ?

  • D’ici 2020, 50 % de toutes les recherches seront des recherches vocales (Comscore).

Cette tendance a forcément un impact sur la façon dont nous optimisons le contenu pour le référencement. Ce que nous verrons dans la suite de l’article.

Pourquoi la recherche vocale est-elle aussi populaire ?

Cette tendance s’explique par trois facteurs principaux. Premièrement, la recherche avec la voix est 3,7 fois plus rapide que la « frappe » sur un clavier (Bing). Et donc, qui dit recherche plus rapide dit aussi réponses plus rapides. Il n’est donc pas surprenant que de plus en plus d’individus utilisent leur voix à la place d’un clavier.

Deuxièmement, la voix est le medium parfait pour les recherches mobiles. En fait, près de 60% des individus qui font des recherches mobiles utilisent la recherche vocale au moins « de temps en temps » (Stone Temple). La recherche vocale est bien plus pratique. C’est probablement la raison pour laquelle plus de la moitié des répondants ont déclaré utiliser la recherche vocale pour ne pas avoir à taper des mots (Stone Temple).

Taper « quelle est la hauteur du plus grand bâtiment du monde » sur un iPhone par exemple est assez pénible et long. Mais dire la même phrase à haute voix est un jeu d’enfant.

Pour résumer : la recherche vocale est une tendance légitime et c’est une tendance qui affecte déjà le référencement !

Le SEO dans un monde de recherches vocales

Il s’avère que la recherche avec votre voix est très différente de la dactylographie. Plus précisément, la recherche vocale change :

  • Comment les internautes recherchent
  • Le moment où les internautes font des recherches
  • Ce qu’ils recherchent.
Source : Backlinko

Ainsi, les recherches vocales ne sont pas seulement plus longues… elles ne sont plus réalisées en « langage informatique ». En d’autres termes : elles sont plus conversationnelles. En fait, Google affirme que 70% des recherches réalisées via son assistant utilisent le « langage naturel ».

Par exemple, disons que vous désirez commencer à faire du café infusé à froid à la maison. Il y a quelques années, vous auriez probablement tapé un mot-clé du type « faire du café froid » dans Google.

Lorsque vous faites la même recherche mais avec la voix, votre requête sera totalement différente. Plus précisément, votre terme de recherche sera plus long. Vous utiliserez aussi un langage naturel et « humain ». Inutile donc de dire que cela a un grand impact sur les mots-clés que nous utilisons et sur le référencement.

La voix change ce qui est recherché par les internautes

Parce que la recherche vocale est pratique, elle est utilisée plus souvent et pour certaines requêtes en particulier. En effet, Google rapporte que les recherches du type « trouver quelque chose près de chez moi maintenant » ont augmenté de 150% au cours des deux dernières années. Et ces recherches sont réalisées dans des endroits auxquels vous ne vous attendriez pas…

Effectivement, un sondage a révélé que les individus sont de plus en plus susceptibles d’utiliser la recherche vocale dans les lieux publics (comme les restaurants, les gymnases… et même les toilettes publiques). Bien plus que que l’an dernier !

La voix change la façon dont les internautes obtiennent des réponses

Google passe lentement d’un moteur de recherche à un « moteur de réponse ». En fait, grâce au Knowledge Graph et aux Featured Snippets, le nombre de clics organiques a diminué de 37%.

Pourquoi ? Tout simplement car vous n’avez plus besoin de visiter un site pour obtenir la réponse à votre question. Celle-ci est juste là, présente dans les résultats de la recherche.

Et Google utilise d’ailleurs cette même technologie axée sur les réponses pour fournir des résultats de recherche vocale.

Supposons, par exemple, que vous vouliez savoir combien de calories contient une pomme. À l’époque, nous cherchions quelque chose comme « calories pomme » et nous étions obligés de passer au crible 10 résultats différents.

Avec la recherche vocale, vous pouvez obtenir votre réponse en quelques secondes. Et en plus, celle-ci est lue à voix haute à l’aide d’un assistant vocal.

Qu’est-ce que cela signifie pour le référencement et les créateurs de contenu ? Eh bien l’idée votre contenu doit donner aux internautes des réponses directes à leurs questions. Sinon, il sera de plus en plus difficile d’afficher votre contenu.

La recherche vocale : recommandations pour votre SEO

Utilisez des mots-clés issus du langage naturel

Les recherches vocales sont plus naturelles et conversationnelles que les recherches textuelles. Donc des mots-clés comme « paleo », « diete », « athlète ». Sont lentement remplacés par des mots-clés comme « comment suivre une diète paleo en tant qu’athlète ».

Ainsi, lorsque vous évaluez l’intérêt des mots-clés, ne vous basez pas uniquement sur le volume de recherche, le CPC ou les tendances saisonnières. Vérifiez également si le mot-clé est conversationnel.

En d’autres termes, les mots-clés à la consonance naturelle vont recevoir une forte augmentation du volume de recherche au fur et à mesure que la recherche vocale se développe.

Et le contraire est aussi vrai : si une expression mot-clé est assez décousu, attendez-vous à ce que moins de personnes la recherch dans les années à venir.

Les recherches vocales sont plus naturelles et moins « découpées » que les recherches au clavier. A vous d’écrire votre contenu en suivant cette tendance.

Intégrez donc des mots-clés de la longue traîne dans votre contenu. Attention, cela ne veut pas dire que vous devez créer 1000 pages optimisées autour de 1000 termes de recherche vocale différents.

En fait, moins de 2 % de tous les résultats de recherche vocale ont le mot clé exact dans leur balise titre. Au lieu de cela, Google va extraire une réponse d’une page, même si cette réponse ne représente qu’une petite partie du contenu. Mais puisque la réponse est courte et bien écrite, Google a décidé que c’était le meilleur résultat pour cette requête.

L’essentiel ? Intégrez de nombreux mots-clés de longue traîne dans votre contenu. En effet, lorsque vous faites cela, cette page web unique peut être classée pour un grand nombre de requêtes de recherche vocale différentes.

N’évitez pas les mots-clés longs

La plupart des marketers évitent complètement les mots-clés très longs. Pourquoi ? C’est très simple : TRES peu de gens les recherchent. Mais comme de plus en plus d’individus réalisent des requêtes avec leur voix, la longueur des mots-clés « normaux » s’allonge. N’ayez donc pas peur d’optimiser votre contenu autour d’expressions avec plus de 5 mots.

Attention, cela ne signifie pas que vous devriez optimiser une page entière avec des mots-clés longs. Au lieu de cela, vous devriez « saupoudrer » ces mots-clés dans vos différents contenus.

Ciblez des mots-clés « questions »

Grâce à la recherche vocale en particulier, les mots-clés « questions » ont augmenté de 61 % d’une année sur l’autre.

Source : Backlinko

Il y a quelques années, si vous vouliez obtenir un meilleur classement dans Google, vous pourriez tenter de vous positionner sur quelque chose comme « SEO ». Toutefois, vous n’allez probablement pas sortir votre iPhone et dire : « Hey Google….SEO ». Au lieu de cela, lorsque vous réalisez une requête avec votre voix, vous allez poser une question. Les mots-clés « question » deviennent donc incontournables (qui, quoi, quand, où, comment, pourquoi, etc.)

Incluez des réponses courtes et concises dans votre contenu

Google a tendance à répondre aux requêtes de recherche vocale avec des résultats courts de 29 mots. C’est pourquoi il est important que votre contenu réponde à la requête de quelqu’un en 30 mots ou moins.

Cela étant dit, cela n’a pas de sens d’écrire un billet de blog de 30 mots. C’est pourquoi vous devez créer des pages FAQ par exemple. Les pages FAQ sont PARFAITES pour la recherche vocale. Pourquoi ? Eh bien, parce-que les mots-clés « questions » sont de plus en plus utilisés et parce-que Google utilise les réponses données en moins de 30 mots. Les FAQ correspondent à ces deux éléments. C’est probablement la raison pour laquelle les résultats de recherche vocale sont 1,7 fois plus susceptibles de provenir d’une page FAQ.

Optimisez votre contenu pour apparaître dans les snippets

Faites apparaître votre contenu dans les Snippets en vedette et c’est gagné ! En fait, 40,7 % des réponses de recherche vocale proviennent de cet extrait.

Par exemple, si vous faites une recherche vocale sur « la glace est-elle mauvaise pour les chiens ? » la réponse est celle proposée directement par le snippet en vedette ci-dessous.

Utilisez des mots de liaison

Pensez à inclure des mots de liaison dans votre contenu. Ces mots permettent à Google de mieux comprendre le contenu.

Avec la mise à jour BERT, ces mots obtiennent une importance particulière car ils sont vecteur de sens. En d’autres termes, ils permettent de donner un contexte. Google les utilisent afin de saisir ce contexte et être plus pertinent dans les réponses fournies aux internautes.

Améliorez la vitesse chargement

La vitesse de chargement d’un résultat de recherche vocale est 3,8 fois plus rapide que la moyenne concernant le chargement des résultats issus des sites Web. Dans tous les cas, vous devez avoir un site Web qui se charge rapidement pour espérer être bien classé.

Proposez du contenu long

Vous avez peut-être entendu dire que le nombre moyen de mots d’un résultat de première page Google est d’environ 1900 mots. Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que les pages de résultats de recherche vocale ont tendance à être encore plus longues (2300 mots).

Pour être clair, il n’est pas certain que pour être classé dans les résultats « voix » de Google, vous devez avoir un contenu long. Toutefois, une page avec beaucoup de contenu est plus susceptible de « correspondre » à une requête de recherche vocale.

Optimisez votre contenu pour les recherches « proche de chez moi »

À l’époque, les recherches  » locales  » concernaient les villes. Au cours des dernières années, les recherches locales sont passées de « ville » à « bloc » ou « quartier ».

Donc, si vous exploitez une entreprise locale, vous avez besoin d’optimiser votre contenu avec les termes utilisés par les individus en local grâce à la recherche vocale.

Maintenant, à vous de mettre en place l’ensemble de ces conseils afin de booster votre référencement pour les recherches vocales avant que vos concurrents ne le fasse !

Entreprises de France | Arobase | Redpop