A travers ces articles “In House” vous découvrirez les membres de notre équipe, nos métiers, une journée type au sein de l’agence.
On commence avec Mathieu …

Bonjour, peux tu te présenter?

mathieuJe suis consultant webmarketing SEO/SMO dans notre agence lyonnaise (en gros, c’est l’équivalent des chefs de projets dans les agences web).
Mon but c’est qu’une fois un devis signé avec Brioude Internet, je prenne en charge tout ce qui concerne le référencement naturel (optimisations on site, optimisation off-site, inclus le webanalytics) et les réseaux sociaux.
Au jour le jour, je planifie les prestations, gère les urgences, réalise les livrables prévus dans les devis, réponds au téléphone…

Que préfères-tu dans ton travail et pourquoi ?

Travailler en agence c’est avant tout savoir développer sa curiosité, car lorsqu’on récupère un projet en général on ne sait pas trop sur quoi l’on va tomber.
Les thématiques des clients peuvent aussi bien aller de la vente d’équipements de ski sur internet à la publicité sur lieu de vente en passant par la cuisine japonaise ou la vente de bikini (j’avoue que le dernier exemple c’est plutôt cool).
Avec autant de thématiques différentes, on se doit d’être curieux et de creuser les sujets abordés et maîtrisés par nos clients sinon… sinon en général, la prestation ne se passe pas forcément très bien ! Il faut que l’on comprenne les métiers de nos clients.

Quelles sont les difficultés que tu rencontres ?

Ça va un peu de pair avec ce que je préfère, avoir des clients dans des secteurs très différents c’est compliqué, ça nécessite un réel travail d’apprentissage.
Quand tu arrives sur un gros client spécialisé dans la nourriture pour bébé et que tu dois t’adapter aux règles de communication du groupe sur ce que tu peux dire ou ne pas dire dans les contenus, ce n’est pas évident.
Et je ne parle même pas de l’apprentissage de la thématique en elle même, avant d’avoir le client je n’y connaissais rien en lait maternel ou même en maternité de manière générale, désormais je suis quasiment incollable héhé !

Selon toi, comment va évoluer le métier ?

Eh bien c’est vrai qu’on entend beaucoup de rumeurs, le SEO est mort et blablabla et blablabla…
Franchement ? À chaque mise à jour c’est le même cinéma, faut juste pas oublier qu’on parle de Google.
Google, sa base de connaissance ce n’est pas Adwords (ça, c’est son porte-monnaie), c’est bel et bien son index de données et c’est avec ça qu’il arrive à répondre à des requêtes très spécifiques d’internautes.
Nous notre job c’est le plus souvent de faire venir les internautes sur le site du client, mais c’est aussi ET SURTOUT de faire en sorte que ces gens convertissent sur le site en question.
Se contenter d’apporter du trafic en soi, ça ne doit pas être la finalité de nos prestations et, c’est bien pour ça qu’on se forme au webanalytics, à l’ergonomie web et au marketing « traditionnel ».
Alors c’est vrai, on voit de plus en plus de gros sites qui se placent sur un marché et qui sont « indétrônables », je pense notamment aux places de marchés, mais bon, est-ce que vous voulez vraiment filer votre marge à ces gens ? Je n’en suis pas certain, et quand bien même, on sait aussi le faire et on a des personnes dédiées à ça en interne et qui le font très bien !
Pour finir, je pense qu’on devient un peu les chefs d’orchestre de la communication web de nos clients, en tout cas c’est comme ça que j’aime voir mon rôle lorsque j’ai la chance d’être sur une prestation qui englobe beaucoup de choses.
D’ailleurs, même quand nos prestations ne prévoient pas les choses (faute de budget le plus souvent) on donne quand même les conseils 😉

Une anecdote 

Après plus de 4 ans chez Brioude Internet, je pourrai en donner plusieurs mais, si je ne dois en retenir qu’une seule, ça sera la plus grosse boulette que j’ai fait, ça concerne les places de marché.
A l’époque, je m’occupais pour quelques clients de leur visibilité sur des site comme Amazon, Cdiscount, La Redoute ou d’autres sites du même genre. Suite à diverses manipulations du flux produits d’un client sous excel, j’ai contribué à un plantage des prix d’un client pour un premier jour de soldes d’hiver. Autrement dit, j’ai contribué à rendre pas mal d’internautes très heureux en leur vendant des paires de chaussures à 30€ alors qu’elles auraient du être à 300€.
Ce jour là clairement, j’ai passé une journée de merde mais clairement, ça reste une (bonne) expérience (leçon surtout) et je peux vous dire qu’on a désormais un joli process de vérification qui empêche ce genre de bêtise de se reproduire 🙂

Quelque chose à ajouter :

Deux conseils peut-être :

1— On voit beaucoup de sites aller et venir dans les pages de résultats, mais ceux qui y restent, c’est ceux qui ont quelque chose de plus que les autres.
C’est ceux qui savent se démarquer via leur image de marque ou leur business modèle.
Si vous êtes en phase de lancement, réfléchissez-y, ce n’est pas en faisant comme le concurrent que vous y arriverez, il faut que vous définissiez VOTRE propre stratégie.

2— Pensez à venir nous voir dès le début de votre projet et pas uniquement quand le site est en ligne.
Le SEO, ça se pense dès le départ ou alors attendez-vous à ce qu’on vienne vous embêter en vous faisant reprendre vos maquettes graphiques (bah oui, sans texte vous aurez bien du mal à vous positionner) et votre belle arborescence produit qui ne descend pas assez bas.

La création de site et la visibilité de ce dernier sont un travail de longue haleine, n’hésitez pas à venir nous consulter, c’est notre métier.

Twitter de Mathieu : @Raspailloux

/* focus automation */ /* focus automation */